5 gros kifs que l’on attend pour 2019

Qu’attendons-nous vraiment de 2019 dans notre belle région ? C’est la question que nous nous sommes posée il y a quelque temps. On a beaucoup réfléchi, on a dit oui, on a dit non, et parfois peut-être. Après ce brainstorming de grands malades nous avons retenu cinq évènements d’importance. Les voici, sans ordre de préférence parce qu’on est comme ça nous, audacieux. 

La nouvelle enquête de Quais du polar

Relevée, dynamique et bon enfant, l’enquête annuelle tenue en marge du festival Quais du Polar nous a ravi en 2018. Bon, on s’est tout de même bien plantés et on n’a rien gagné mais ne dit-on pas que l’important c’est le voyage, pas la destination ? On espère cette fois faire mieux et déjouer la grande énigme de l’année. Et, qui sait, peut-être allons-nous cette fois remporter le gros lot ?

Quais du Polar FB

L’ouverture de la Cité Internationale de la Gastronomie

Petit à petit, l’oiseau fait son nid et l’Hôtel-Dieu déploie ses ailes. Ce centre commercial d’un nouveau genre garde bien des faiblesses mais s’est enrichi de nouveaux lieux intéressants. Bientôt, la Cité de la Gastronomie et l’Hôtel Intercontinental complèteront le dispositif. On a évidemment très hâte de voir tout cela prendre vie ! Il ne manquera plus qu’à donner une véritable atmosphère à cet ensemble qui manque encore d’identité. Gageons que les responsables attendent d’avoir bouclé l’écrin pour le valoriser au mieux !

Une Fête des Lumières qui tient ses promesses

Bon allez, on se dit les choses franchement ? La Fête des Lumières version 2018 avait ses bons moments mais restait loin, très loin de la promesse initiale. On nous annonçait plus de 80 installations pour terminer par même pas la moitié et avec un nombre considérable d’oeuvres qui n’en étaient pas (des ascenseurs à la Part-Dieu, les « totems », un vulgaire néon à Jean-Macé…). C’est particulièrement agaçant car on a vraiment l’impression d’avoir été pris pour des jambons. Sans le Parc de la Tête d’Or et deux ou trois autres sites bien inspirés, on frôlait l’accident industriel. Alors pour 2019 on espère voir les choses s’arranger avec une communication un peu plus honnête et des installations du niveau de celles d’autres années. Il est temps de redresser la barre, et pas qu’un peu.

Des Nuits de Fourvière endiablées

Parmi nos rituels les Nuits de Fourvière figurent toujours en bonne place. On y a vu Woodkid, The National, Dead Can Dance ou encore Massive Attack et MGMT. Hélas, la programmation de l’édition 2019 n’est pas encore connue à l’heure à laquelle ces lignes sont écrites, mais franchement, on n’est pas inquiets. Aux Nuits de Fourvière il y en a pour tous les goûts et tous les styles. On s’en reparle en mars, lorsque la playlist de l’été lyonnais sera enfin divulguée.

Nuits de Fourvière

Les nouveautés de Walibi Rhônes-Alpes

Vous avez déjà vu ces montagnes russes avec de véritables ascensions et chutes verticales ? Nous oui, c’était à New York, sur Coney Island, en août dernier. On vous a mis une image pour vous montrer à quel point c’est terrifiant. Si ça vous tente, vous pourrez expérimenter une essoreuse de ce genre dans quelques mois vu que Walibi Rhône-Alpes est en train de construire la sienne. Baptisée Mystic, cet machine de l’enfer défiera les plus téméraires. Quant à celles et ceux qui préfèrent regarder tout cela de loin, le parc, qu’on aime beaucoup, leur réserve d’autres chouettes surprises.

Evidemment, on attend d’autres choses et surtout de chouettes surprises mais ce sont là quelques évènements majeurs de notre année. On n’oublie pas non plus les samedi Sweet Gones côté saveurs sucrées et nos propres découvertes gustatives à venir. Une chose est sûre, 2019 sera une nouvelle belle année pour nous et il ne nous reste plus qu’à vous la souhaiter tout aussi jolie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.