Du chocolat, en veux-tu, en voilà !

On ne mange jamais trop de chocolat ! La preuve ? Même en plein marathon gourmand des fêtes de fin d’année, il reste toujours de la place pour un petit carré, palet ou autre format chocolaté. Et ce n’est pas la joyeuse bande des Sweet Gones réunie par Chocoladdict et Cinnamon and Cake qui prétendra le contraire. Pour la dernière édition 2018 de nos rendez-vous gourmands, nous nous sommes joyeusement retrouvés autour de cette thématique très cacaotée. Une mise en bouche placée sous le signe de belles découvertes. Et de jolies retrouvailles.

En 2017, tout avait commencé par de merveilleuses bûches. Puis 2018 est arrivée avec son lot de surprises : un retour en enfance, un goûter célébrant la fraise et une plongée dans l’impitoyable monde de la pâte à choux. Des rendez-vous gourmands orchestrés de main de maître par le duo Chocoladdict et Cinnamon and Cake. Deux maîtresses de maison qui nous ont accueilli cette fois-ci dans les beaux locaux de l’agence White Mirror.

Sweet Gones Tablée Chocolat

Pour cette dernière de l’année, pas de sapin, mais des pulls de Noël et une bonne grosse dose de chocolat. Sur la table, les pâtisseries cohabitent joyeusement avec les pâtes à tartiner, truffes, mendiants, orangettes et autres carrés gourmands. Un joli patchwork qui ne manque pas de caractère, mais aussi de fondant, de coulant, de croustillant…

Des racines et du zèle

Des propositions tout en contrastes, à l’image des deux pâtisseries mises en avant dans cette édition. La première, nous faisait de l’oeil depuis quelques longs mois déjà. Avec sa magnifique Forêt Noire, le restaurant La Forêt Noire (ça ne s’invente pas) avait en effet réussi à capter toute notre attention. Et la rencontre a été à la hauteur de la promesse ! Délicate, avec sa génoise chocolat, sa mousse au chocolat et ses copeaux au chocolat, la pâtisserie est aérienne, légère, et nous fait chavirer à chaque cerise amarena rencontrée. Le dosage en alcool est parfait. Une belle leçon d’équilibre qui aurait été parfaite en fin de repas de fêtes, quitte à laisser la bûche au placard. D’ailleurs, précision non négligeable : les pâtissiers du restaurant oeuvrent aussi pour les boutiques C-Gastronomie. Un bon plan pour retrouver leurs créations en centre ville.

Foret Noire La Foret Noire

Seconde pâtisserie de cette édition tout choco, et autre grosse réussite, la tarte passion de Mariller Les Saveurs a également fait s’emballer quelques coeurs sur son passage. Le coupable ? Un mariage osé et gagnant entre cacahuète, mangue et… chocolat évidemment. Une jolie composition qui donne envie de découvrir les autres unions originales de la maison. D’autant que le chef pâtissier est tout simplement celui de Gourmet de Sèze, table gastronomique étoilée du 6e arrondissement.

Mariller les saveurs - Tarte passion

La tête au carré

Brillamment représenté dans les pâtisseries joliment sélectionnées, le chocolat l’était aussi dans sa forme plus pure. A l’image des créations de LS Chocolatier, qui était venu nous présenter son travail pour l’occasion. Au menu : un intense chocolat citron vert, un déroutant chocolat papouasie au goût presque fumé, des truffes et les stars du jour : ses Petits Pavés de Lyon. Tout doux et craquants, ils se classent dans la catégorie des chocolats « reviens-y » dont on finit beaucoup trop rapidement par voir le fond du paquet.

LS Chocolatier

Une caractéristique partagée par les truffes de C. Gastronomie. Natures, elles emballent par leur goût mais aussi leur texture (merci la feuillantine !). Un peu de craquant, pas mal de croustillant, sans oublier du fondant. Autant dire qu’il faut faire preuve de beaucoup de détermination pour ne pas leur régler leur sort en quelques minutes. Quant à celles au café, elles ravissent les amateurs par leur puissance et l’équilibre chocolat café.

Truffes C Gastronomie

Coup de pot

Avec ses orangettes, ses mendiants et ses chocolats, la Maison Buisson a de son côté ravivé nos souvenirs traditionnels de fin d’année. Avant de nous plonger dans l’enfance avec une pâte à tartiner de caractère. Consistante, elle affiche un bout goût de noisette et un joli contraste avec la moelleuse brioche d’O fournil des artistes qui a bien voulu jouer les seconds rôles, le temps de cette dégustation.

Pate à tartiner Bernachoc et Buisson

Une brioche qui a également pu croiser la route de la Bernachoc, la pâte à tartiner de Bernachon. Incontournable quand il est question de cacao, le chocolatier lyonnais nous a permis de tester sa petite nouveauté. Une pâte à tartiner fluide et très noisettée que l’on retrouve également en tablettes. Mais aussi dans la BB de Lyon, une collaboration signée Sébastien Bouillet et Philippe Bernachon. Moderne, la première barre marie un caramel passion vanille et un praliné feuilleté noisette. Plus traditionnelle, la seconde unit la Bernachoc’ et un caramel beurre salé. Deux propositions très gourmandes qui raviront les amateurs de chocolat aux caramels très onctueux.

BB - Bernachon Bouillet

Jamais les derniers pour savourer un bon chocolat (voire même souvent les premiers), nous ne pouvions qu’être séduits par les propositions du jour. D’autant qu’elles étaient accompagnées des chaleureux thés de Noël du Comptoir français du thé, et notamment du très doux Noël en blanc. Une composition parfaite qui nous laisse avec trois gros coups de coeur : une forêt noire exquise, une intrépide tarte passion et des truffes classiques ou au café qui ne manquent pas de mordant !

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.