Tipico, l’épicerie en mode resto

Avec Tipico, tout a débuté par un tiramisù. Ou plutôt quatre tiramisù. Car quand on aime on ne compte pas, et vous l’aurez compris, on aime beaucoup beaucoup la cuisine italienne. Quatre petites pépites que nous avons eu l’occasion de goûter lors d’un rendez-vous organisé par les Sweet Gones et qui nous ont convaincus d’une chose : nous en voulions plus. Aussitôt dit, aussitôt réservé, nous voici partis pour un déjeuner chez Tipico.

Avec son petit nom qui indique clairement qu’il est là pour remonter le moral et redonner des forces, le tiramisù est, au delà du gâteau idéal du dimanche soir, une zone de confort à lui seul. Ceci étant dit, et si cela ne dépendait que nous, on finirait probablement pas renommer tous les mets et plats italiens tiramisù tant ils placent la barre haut question réconfort. Et à ce jeu, Tipico n’est pas en reste, offrant à cette cuisine chantante un écrin aussi confortable qu’un risotto crémeux.

Sur la mezzanine de l’épicerie fine, l’ambiance est chaleureuse et on se plait à jouer de la fourchette tout en contemplant les étagères bien garnies. Des produits que l’on retrouve dans nos assiettes, et c’est là généralement tout l’avantage des épiceries restaurant. Pour vendre des bons produits on cuisine des bons produits et vice-versa. Une fois de plus, cette précieuse logique se confirme et ce dès l’entrée. Le vinaigre balsamique qui accompagne notre crémeuse burrata aux noisettes est à tomber. Tout comme le speck qui agrémente une moelleuse focaccia de toute beauté (on radote, mais le terme tiramisù ne serait ici vraiment pas usurpé).

Zones de confort

Les saveurs sont au rendez-vous et le service également. Si le menu se compose d’un nombre limité d’entrées, plats et desserts (généralement un bon signe), les plats s’adaptent aux demandes, toujours avec le sourire. De notre côté, nous nous laissons totalement guider et optons pour des spaghetti avec caponata et scamora fumée. Même si, il faut bien l’avouer, les gnocchis nous faisaient également de l’oeil. Quant au risotto de la maison, il faudra repasser pour le découvrir. Il n’était pas au menu ce jour là. C’est aussi cela le secret, savoir se faire désirer.

Ce qui arrivera probablement au dessert qui nous a mis ce jour-là les papilles en émoi. Le panettone grillé à la cassonade. Bien parti pour prendre sa retraite jusqu’aux fêtes de fin d’année 2019, ce dessert risque de pas mal nous manquer. Chaleureux, moelleux et croustillant à la fois, il affiche un bon goût de reviens-y. Et témoigne de la passion de la maison pour le hacking des saveurs.

Nuances de mascarpone

Chez Tipico, il y a en effet un amour de la recherche du petit truc en plus. De l’ingrédient qui transformera (en douceur) la recette traditionnelle en autre chose. Une curiosité gourmande que nous avons pu découvrir et apprécier au fil de quatre tiramisù très singuliers.

Le premier, traditionnel, affichait fièrement ses saveurs de café. Le deuxième, en verrine, jouait la carte du croustillant avec quelques morceaux d’amaretti accompagnés d’amaretto. Moins classique, le troisième misait sur un mélange éprouvé : chocolat et orange, avec des biscuits brillamment imbibés par l’agrume. Quant au quatrième, à l’amarena, il s’affirmait par une petite touche en plus : du parmesan jeune qui vient ajouter une pointe de sel à la jolie recette à la cerise. Quatre déclinaisons qui occupent parfois la carte des desserts de Tipico. Soit autant de raisons (et même plus) de faire un détour par la jolie épicerie.

Tipico
10 rue de la Martinière, Lyon 1er
Ouvert du mardi au samedi, de 10h30 à 20h
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.