5 trucs insolites que vous ne savez pas sur Lyon

Tout comme l’Univers, dont elle est la capitale incontestée et la plus brillante des étoiles, Lyon regorge de secrets, de mystères et de petits faits insolites. Et si les plus populaires sont souvent légèrement erronés ou juste complètement faux, d’autres jouent moins les stars et sont 100% vérifiés. On est d’ailleurs à peu près sûrs que vous aller en découvrir quelques-uns, sinon tous.

Le célèbre Vaporetto nous vient de Nantes

A force de le voir voguer sur la Saône on pourrait croire que le Vaporetto est un bateau 100% lyonnais. Que nenni les ptits potes ! Avant de devenir la navette officielle du centre commercial Confluence, l’embarcation faisait la joie de nos amis nantais sous le modeste sobriquet de Jules Verne. On peut d’ailleurs vérifier l’origine du rafiot très facilement étant donné que son immatriculation commence par « NA », comme Nantes. A Lyon les deux premières lettres d’identification des bateaux sont « LY » comme, oui bon, vous avez compris. Et si vous ne nous croyez toujours pas, on vous en mis une photo de son époque à l’autre bout de la France. Oui il était super moche et Lyon lui a donné l’allure qu’il mérite et le succès qu’on lui connaît.

Jules Verne en service à Nantes avant sa reconversion à Lyon
Vue de l'immatriculation du Vaporetto (NA001698F)
Vaporetto voguant sur la Place Nautique de Confluence

Le métro A roule littéralement à l’intérieur d’un pont

Mais qu’est-ce qu’ils racontent sur Une Vie à Lyon ? Ils sont fous ? Un métro dans un pont, ahah, n’importe quoi ! Et pourtant ! Figurez-vous qu’entre les stations Hôtel de Ville et Foch, la ligne de métro A ne passe pas sous le Rhône comme on pourrait le penser. En réalité, les rames filent directement à l’intérieur du tablier du Pont Morand. Oui, juste sous les voitures et les pieds des passants. En se positionnant bien sur la Passerelle du Collège, il est même possible de les apercevoir. Et quand on est en dessous, sur les Berges du Rhône, il suffit d’attendre, et d’ouvrir grand les esgourdes.

Vue du Pont Morand à partir de la Montée Rater
Détail du Pont Morand où l'on voit passer une rame de métro à travers un interstice

Une traboule ? Non, une miraboule !

On vous voit là, à dire des traboules, comme le premier clampin venu. Mais quand vous le faites vous parlez généralement de couloirs menant à des cours intérieures fermées, donc des impasses. Ce faisant, vous n’évoquez pas une traboule qui tra-verse, mais une miraboule, qui elle ne traverse rien du tout. Vous voyez la nuance ? La traboule est traversante, sinon ce n’est pas une traboule. Avec ça, et comme dirait l’autre, vous allez mourir moins bête (mais vous allez mourir quand même).

Vue de la Longue Traboule dans le Vieux Lyon

Baudelaire a fait ses études en presqu’île

Et il a détesté ça. Charles Baudelaire a en fait passé quatre années de son adolescence à Lyon. Il aurait pu tomber amoureux de cette magnifique ville comme tout le monde et puis en fait bah, pas du tout. Au lieu de ça, il en aurait détesté l’ambiance, les murs, les rues et les gens. Il était comme ça Charlot, quand il était dans le bad il faisait pas vraiment semblant. Tous ceux qui ont subi les vers dépressifs nés de sa plume amère peuvent d’ailleurs en témoigner.

Portrait noir et blanc de Charles Baudelaire

Les stations de tram sont souvent surmontées d’horloges insolites

Mais si, levez la tête, regardez bien ! De nombreuses stations de tram disposent d’une sorte de double flèche intégrant une horloge à aiguilles. On trouve ça super joli mais aussi totalement inutile vu que l’heure est affichée sur les écrans indiquant les prochains passages. Et ça ne sert d’autant plus à rien que toutes ces jolies horloge insolites sont arrêtées depuis plusieurs années. Mais elles sont là quand même, sans que personne ne sache pourquoi. Peut-être pour que l’on se demande pourquoi elles sont là. Allez savoir.

Horloge surmontant la station Parilly Université Hippodrome
Tram en station à Suchet avec vue sur la gare de Perrache
Vue d'une horloge surmontant la station de tram Sainte Blandine

On pourrait continuer longtemps à vous parler de nos découvertes insolites. Et comme nous l’avons vu en préambule, démonter quelques idées reçues. Mais pourquoi gâcher le plaisir ? Nous parlerons de tout cela dans un prochain billet vrai/faux et il y aura sans doute quelques surprises dont une de grande envergure mais chut ! C’est une surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.