Pierre Poivre met son petit grain de sel à la Tête d’or

Qui était Pierre Poivre ? C’est à cette question, qu’absolument personne ne se posait, qu’a souhaité répondre la Ville de Lyon. Pour cela, la municipalité a déployé un joli dispositif dans le cadre verdoyant du magnifique Parc de la Tête d’Or. Une belle initiative, permettant de découvrir un explorateur humaniste à la vie pour le moins épicée. Un Lyonnais, bien sûr, et pas n’importe lequel.

Baptisé à Saint-Nizier, inhumé dans la Basilique d’Ainay après avoir rendu son dernier souffle à Bellecour, difficile de faire plus lyonnais que Pierre Poivre ! Et pourtant, demandez autour de vous, pratiquement personne ne sait qui est cet étrange personnage. Du moins à Lyon. Car dans l’Océan Indien, sur l’île Maurice, notamment, Pierre Poivre est une célébrité. Explorateur, philosophe et humaniste, le personnage a su se faire aimer partout où il est passé. De ses aventures, le voyageur a ramené nombre d’épices et fortement contribué à la renommée de la gastronomie française.

Plantes phares Pierre Poivre

Pas de chocolat

Il y a également laissé un bras, non pas parce que les voyages étaient onéreux à l’époque, mais parce qu’un boulet – de canon – l’a emporté. Bref, Pierre Poivre a eu une vie mouvementée et c’est ce que l’exposition raconte, en bande dessinée. Un format forcément plus intéressant que de longs textes barbants, d’autant que la scénographie va plus loin. Ainsi, d’autres sens que la vue sont mobilisés, comme l’odorat pour les épices, au travers d’un petit jeu pas si simple. Pendant environ 45 minutes (durée de la visite) on n’est plus à Lyon au Parc de la Tête d’Or mais avec Pierre Poivre dans son glorieux passé.

On découvre alors un personnage curieux de tout. Un passionné enthousiaste, féru de découvertes. Un humaniste aussi, opposé à l’esclavage d’alors. Pierre Poivre explore, échange, ramène, et se fait un nom. Un nom qui n’a d’ailleurs rien à voir avec le poivre de nos moulins, l’homonymie n’étant que pure coïncidence. Habile, la bande dessinée de Mathieu Bertrand nous prend par la main et nous emmène sur les traces de l’illustre enfant du Rhône. On s’étonne, on admire et on se surprend même parfois à éclater de rire.

Pour compléter le dispositif, la Ville de Lyon et le Jardin Botanique du Parc de la Tête d’Or ont prévu bien d’autres choses. Comme des ateliers ou des visites découverte dans les collections d’épices du Jardin. Certaines activités sont gratuites (comme l’exposition en bande dessinée) et d’autres payantes car présentées sous forme de visites guidées. Avec tout ça, plus personne ne devrait jamais se demander qui est Pierre Poivre.

Poivre, un lyonnais chasseur de plantes
exposition du 6 avril au 7 juillet
Jardin botanique de la Tête d'Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.