Red Bull Jour d’Envol : on a eu très très show

Dix ans après un premier passage très réussi sur le sol français, Red Bull Jour d’Envol est revenu dans l’hexagone. Sur la Place Nautique de Confluence et sous un soleil de feu, de nombreuses équipes ont séduit un public venu très nombreux assister à cet événement atypique organisé par le géant des boissons énergisantes.

Le public se tartine de crème solaire

Confluence, 13h45. Un soleil en oeil de Sauron traque la moindre parcelle de peau non protégée pour lui asséner un coup de soleil façon Mordor. La foule est déjà nombreuse sur la Place Nautique. Les uns tartinent les autres de crème protectrice et chacun dispose d’une bouteille d’eau à proximité. Les plus téméraires se cachent sous des parapluies, d’autres sous des serviettes ou des chapeaux. Avec plus de 40 degrés à l’ombre, l’atmosphère est à la limite de l’intenable. Il ne reste pourtant qu’une petite demi-heure avant le début de l’événement. Dans une poignée de minutes, les premières équipes s’élanceront de la plateforme de six mètres de haut. Le but ? S’amuser avant tout. Mais aussi gagner. Grâce à une chorégraphie notée par un jury, puis une machine volante qu’il faudra pousser pour tenter d’aller le plus loin possible. Tel est le principe de Red Bull Jour d’Envol.

Red Bull vous donne des ailes

On sait déjà que personne ne battra le record du monde de 79 mètres établi à Long Beach en Californie en 2013. Parmi les nombreux engins disposés dans le paddock, aucun ne semble avoir la portance nécessaire pour dépasser les 20 mètres. Pas grave ! Tout le monde est là pour prendre du bon temps, se trémousser, se faire applaudir et finir trempé comme un saumon. Mais pas avant d’avoir montré sa plus belle création.

Vue éloignée du tremplin de saut

De ce côté là, les équipes ont rivalisé d’inventivité. Un bateau pirate du LOU Rugby, un smartphone venu de Marseille ou encore l’incontournable Minion feront la joie des petits et des grands. L’un de plus appréciés sera bien sûr le camion de pompiers, des vrais soldats du feu de Confluence. C’est même l’engin le plus intelligemment conçu de la journée. En chutant, le véhicule se désolidarise de son pilote qui continue son chemin fermement accroché à son aile – presque – delta. La foule se lève, on crie, on siffle, on applaudit. La première bouée est atteinte. Personne n’ira plus loin.

Un autre grand plongeon
Un premier aéronef s'élance

Tenir sur la longueur

En distance du moins, car beaucoup misent sur la danse. Sur les cris, les bras levés, les applaudissements par milliers. L’ambiance est chaleureuse, festive, et logiquement très familiale. Certains finissent tout de même par s’avouer vaincus et s’en vont, écrasés par la chaleur. On les comprend, mais on résiste en marchant un peu, en prenant d’autres points de vue. On s’hydrate autant qu’on peut car tout le monde n’a pas la chance de plonger dans l’eau fraîche de la Place Nautique. Après 3 heures, le show se termine sous les vivas d’une foule conquise. Tout le monde repart avec des images plein la tête et dont beaucoup sont déjà sur les réseaux sociaux. Pour une première à Lyon cette journée de Red Bull Jour d’Envol était à n’en pas douter une grande réussite. Vivement la prochaine fois !

Vue latérale du tremplin de saut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.