Un week-end à Annecy : le beau tour de magie

« Pardon ? Vous n’êtes jamais allés à Annecy ? », « Mais vous êtes complètement cons fous », « C’est tellement beau ! ». Voilà, en résumé, ce que l’on entend depuis de longues années dès que l’on avoue n’avoir jamais posé les semelles dans la Perle des Alpes. Au point de culpabiliser, de se dire que l’on passe à côté d’un essentiel, et de finir par céder sous la pression collective. 

Pour qui ne connaît Annecy qu’à travers Instagram, la ville peut donner l’impression d’être la plus petite bourgade de l’univers. Les clichés partagés n’offrant généralement qu’une vue sur le Thiou (la rivière locale) et le Palais de l’île. Parfois, quand les touristes s’aventurent courageusement hors du sentier le plus battu, on peut apercevoir le joli Pont des Amours. Et au-delà de ces perspectives un million de fois vues et revues, Annecy n’existe pas. Tout au plus sait-on que la ville se situe au bord d’un lac immense, mais invisible. Alors quand on débarque pour la première fois dans la cité savoyarde, c’est peu de dire que l’on est surpris.

Chateau d'Annecy

D’abord par le nombre étonnant de ruelles sillonnant dans la vieille ville. Ensuite par les multiples commerces situés dans ces mêmes petites artères. Annecy est une ville ultra populaire, et cela se sent. On se promène, on lève la tête en songeant au Vieux Lyon, en beaucoup mieux entretenu. De jolis petits ponts tissent les liens entre les deux rives et l’on tombe rapidement sous le charme de l’ensemble. En poursuivant l’exploration, il ne faut pas longtemps pour se retrouver face au géant du coin : le fameux lac d’Annecy.

Lac d'Annecy

Croyez-moi, un matin d’octobre, le spectacle offert a de quoi mettre à genoux plus d’un blasé de la vie. Une jolie brume légèrement traversée par les rayons du soleil couvre amoureusement l’immense étendue. L’ambiance est apaisée, on se sent bien et l’on veut en savoir plus sur cet authentique joyau. Pendant deux jours, c’est d’ailleurs moins la ville que la belle étendue et ses multiples scénographies qui rythmera les balades. Et pour cause, avec pas de moins de 40 kilomètres pour en faire le tour complet, le lac d’Annecy est un monstre. Et par la force des choses, on n’en découvrira qu’une infime partie.

Mais de cette partie, certes réduite, nous retiendrons les dizaines de scènes oniriques. Tout autant que les « t’as vu ? », « et là ? », « wow regarde ça ». Les yeux dirigés sur les montagnes englobantes, les déjeuners au bord de l’eau, ou la randonnée pour voir cette folie de tout en haut. Si l’on s’en donne la peine, Annecy sait réellement en mettre plein les yeux. Mais pour cela, il faut avancer, il faut marcher, ne pas hésiter à grimper et surtout ne jamais compter ses pas. C’est à ce prix que l’on découvre vraiment cet incroyable endroit.

Lac d'Annecy vu de l'ascension du Mont Veyrier

Le soir venu, quelques bonnes adresses raviront les gourmands. On pense au Potron-Minet pour ses excellentes galettes, et au Freti, fantastique restaurant savoyard à l’accueil chaleureux et aux plats si savoureux. Des petits escapades au Glacier des Alpes ou chez Philippe Rigollot s’imposent également pour les amateurs de belles saveurs. Et une fois tout cela passé, c’est déjà l’heure de rentrer. Non sans quelques images dans la tête. Et d’autres à découvrir sous cette conclusion d’un week-end juste féérique.

Rigollot - Glacier des Alpes - Le Freti
Lac d'AnnecyLac d'Annecy en début d'automneLac d'AnnecyLac d'AnnecyLac d'AnnecyLac d'Annecy au petit matin

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.