Artisan de la truffe : la belle saveur à toutes les sauces

Des truffes, qui a parlé de truffes ? C’est que c’est bien bon ces machins là. Mais c’est aussi très cher. Et il paraît que chez Artisan de la Truffe, c’est plutôt savoureux et sans même nécessiter une revente d’organes pour financer son repas. Du coup, après quelques hésitations, on s’est gentiment posés en salle pour un déjeuner. Et on n’a pas été déçus. 

Pour nous, Artisan de la Truffe cumulait deux points faibles suffisants pour nous freiner. Le premier : sa situation. L’enseigne fait en effet partie du Grand Hôtel Dieu. Et vous savez que l’on n’affectionne pas particulièrement l’endroit. L’autre défaut c’est l’origine parisienne de la marque. Pas vraiment engageant, surtout vu la belle offre de restauration déjà présente à Lyon. Alors on était plutôt sur l’idée d’un piège à touristes. Mais tout de même. En flânant à plusieurs reprises dans le coin, on s’était laissés enivrer par quelques envolées olfactives. Jusqu’au jour fatidique, où l’on a poussé la porte de ce petit restaurant de la rue Bellecordière.

Truffe story

Après avoir été très bien accueilli, nous avons décidé de prendre un risotto (à la truffe) et des raviolis (à la truffe). Ca n’étonnera sans doute pas grand monde d’apprendre que chez Artisan de la Truffe, tout est à la truffe. C’est assez évident quand on y réfléchit mais autant le préciser pour les distraits. Pour accompagner le tout nous invitons deux verres de Crozes-Hermitage à notre table. Le cadre est moderne et agréable, le service aux petits soins. Le vin ? Un délice. Le moment partagé vogue vers l’excellence. Quelques minutes plus tard, les assiettes prennent place et le silence s’impose de lui-même. La méfiance du départ déjà bien érodée laisse alors place à un très bel enthousiasme gustatif. Tout est fondant, crémeux, et savoureux.

Très réussis, nos deux plats ont su nous séduire par leur délicatesse affirmée. La maîtrise des saveurs est particulièrement impressionnante et l’on se surprend à parler de revenir avant même d’avoir terminé. Les copeaux de truffe rendent évidemment chaque bouchée plus intéressante que la précédente. Le risotto frôle la perfection, les raviolis sont à tomber. Sous le charme, nous terminons sur un café gourmand dont on retient surtout le petit praliné (à la truffe). Et nous décidons de quitter les lieux, non sans avoir jeté un oeil à la mini boutique où l’on retrouve la quasi totalité de ce qui est servi à table.

Bilan de cette petite expérience : un repas excellent et à un très bon rapport qualité prix. Artisan de la Truffe a donc bel et bien sa place dans l’offre de restauration lyonnaise. On ne peut donc que le conseiller, d’autant que si la carte peut sembler réduite, elle propose bon nombre d’expériences différentes (planches, pizzetas, croque-monsieur…, tout en mode truffé bien sûr). Bien sûr cela reste un budget (une cinquantaine d’euros pour deux personnes) mais à moins de détester la truffe, on ne voit pas bien comment être déçu par cette  belle et savoureuse adresse.

Artisan de la Truffe
7, rue Bellecordière 
69002 Lyon

 

One Comment

  1. Milena

    Bonjour,
    Ton article me donne envie de faire un tour dans cet établissement, car j’adore la truffe et les pâtes. Je trouve que l’association de ces deux produits est vraiment exquise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.