Da Vinci, l’exposition : la Sucrière en mode passion

Selon la culture populaire, Léonard de Vinci aurait tout inventé. Le parachute ? C’est lui. L’hélicoptère ? Encore lui. Le vélo ? Toujours le vieux barbu ! Netflix ? Ah non c’est pas lui ça tiens. Mais bon, quand même, le brave Léonard imaginait vraiment des tas de trucs. Quelques siècles plus tard, des passionnés d’Histoire ont décidé de les matérialiser, puis d’en faire une exposition itinérante. De septembre à janvier, c’est à Lyon, et plus précisément à la Sucrière, que Da Vinci : les inventions d’un génie, prend ses quartiers. 

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais tout le monde aime les petits carnets. On en a tous au moins trois ou quatre et bien sûr, on n’a jamais rien écrit dedans. Et bien figurez-vous que Léonard de Vinci aimait beaucoup les petits carnets lui aussi. Mais contrairement à nous, lui, il s’en servait, et pas qu’un peu. Il gribouillait à longueur de journée et imaginait tout ce que son esprit fertile pouvait sortir. Des systèmes de levage, des ponts, des machines volantes et aussi beaucoup d’engins pour tuer des gens sur les champs de bataille. Par bonheur, de nombreuses traces de ses travaux sont parvenues jusqu’à nous.

Da Vinci Codex

Et c’est là que ça devient intéressant. Car de ces notes et croquis, des passionnés ont décidé d’en faire quelque chose de concret. Ils se sont ainsi basés sur les travaux du maître et ont conçu, essentiellement à partir de bois, des maquettes étonnantes. Au point qu’il est possible de les manipuler * pour en admirer la précision. C’est d’ailleurs là l’une des grandes forces de Da Vinci : les inventions d’un génie. Pratiquement tous les objets présentés peuvent ainsi être touchés *, ce qui devrait ravir les petits comme les plus grands. Pêle-mêle on trouve des embryons de grues, des catapultes, la fameuse machine volante inspirée des oiseaux et bien d’autres choses. Tout est classé par thématique, afin de voir l’évolution des idées du génie italien.

Mieux, l’exposition permet aussi de remettre le personnage en perspective. Et de déconstruire le mythe. Non, Léonard de Vinci n’a pas tout inventé. Il a, avant tout, imaginé de choses qui n’avaient aucune chance de fonctionner à l’époque. Pour des questions de poids très souvent, ou de méconnaissances sur la physique parfois. Mais le fait est qu’il cherchait beaucoup et a, sans aucun doute possible, inspiré des milliers d’inventeurs par la suite. C’est donc ces travaux de recherche que l’on explore ici, avec un recul très académique. Lors de la présentation de l’exposition il nous a ainsi été expliqué qu’il n’était pas question d’encenser ou de « casser » Léonard de Vinci mais plutôt de le remettre « à sa juste place » dans l’Histoire.

Cette juste place, c’est celle d’un homme certes doué d’une grande intelligence mais né au bon endroit, au bon moment et disposant de la plupart des savoirs de l’époque. Un chanceux, donc, mais un chanceux génial malgré tout. Pour accompagner les maquettes, de nombreuses reproductions des croquis du maître s’étalent sur les murs de la Sucrière. Quelques-uns de ses travaux picturaux également, comme le fameux autoportrait, la Joconde ou la Cène (toujours des reproductions, bien sûr). En un peu plus d’une heure, Da Vinci : les inventions d’un génie, nous en apprend beaucoup sur le parcours d’un homme forcément étonnant. Et qui continuera sans doute encore longtemps à animer les débats.

*Depuis notre visite, il semblerait qu’il ne soit plus possible de toucher toutes les maquettes, en particulier dans l’une des salles.

Da Vinci : les inventions d'un génie
Du 13 septembre au 13 janvier 2019
La Sucrière, 69002 Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.