Crêperie Marie Morgane : beurre sur la ville

Crêperie Marie Morgane : beurre sur la ville

Au beau milieu du 2e arrondissement de Lyon, la crêperie Marie Morgane joue les discrètes et propose une cuisine sans concession. Avec un beurre heureusement bien plus salé que l’addition.

A peine revenus d’un très court, mais intense, séjour en Bretagne, nous avons soudain réalisé que les bonnes crêperies lyonnaises sont beaucoup, beaucoup trop rares. Au point de n’en connaître absolument aucune. Au point même de se demander s’il en existe vraiment une, quelque part. Au point de se mettre à douter, un long, très long moment.

Crêperie Marie Morgane à Lyon : galette

Economie circulaire

Mais ça c’était avant. Avant de pousser la porte de la crêperie Marie Morgane, dans le 2e arrondissement. L’établissement de la rue de Charité nous avait jusqu’ici échappé. Avant que l’on s’intéresse à ces sourires, ces éclats de rire, ces gens heureux, tout simplement. Et l’envie de tester, forcément.

En salle, bien sûr. Pour profiter de la décoration, et de l’ambiance. Chez Marie Morgane, tout est soigné. L’ambiance navale saute aux yeux sans jamais donner le mal de mer. Les yeux naviguent et se régalent. Pour qu’ils ne soient pas seuls, un côté de la table opte pour une Rennaise (emmental, oeuf, saucisses) tandis que l’autre y va de sa Pirate (jambon, champignons persillés, oeuf, crème, emmental). Le cidre s’invite sans crier gare. De quoi tanguer un minimum.

Crêperie Marie Morgane à Lyon : galette

Bien remplies, les assiettes impressionnent. C’est sûr, on sera nourris. Probablement jusqu’à demain. Beurrées comme des marins, grasses comme une soirée au port, les galettes jouent les trois mâts dans l’estomac. Sans pour autant couler, on a parfois du mal à maintenir la ligne de flottaison. Tout en savourant la qualité des produits. Autant que leur générosité. Ici, c’est dit, l’appétit est à l’honneur et tout est fait pour lui rendre un hommage bien mérité.

Sucré de fabrication

Crêperie Marie Morgane à Lyon : crêpe dessert

A la moitié du voyage, changement de cap. Une Outremer (banane, chocolat noir, glace spéculoos) pour l’un des moussaillons tandis que l’autre y va de sa Quimpéroise (pommes aux beurres, chantilly, glace spéculoos). Hormis la glace un peu trop calme et sans vagues, de multiples et délicieux remous font briller les yeux et chavirer le coeur. Victime heureuse de ce drôle d’abordage, l’estomac, lui, profite, avant de fermer les écoutilles.

Crêperie Marie Morgane à Lyon : crêpe dessert

Tout en mettant les voiles, on pense à la Bretagne, à cette cuisine en grandes largeurs. La crêperie d’Ainay fait honneur à cette belle région. Et présente une vision, des façons, des interprétations. Des variantes aux farines et composantes souvent bio, en plus de tarifs très abordables et d’un service impeccable et à l’écoute. Finalement, quand on y réfléchit on se dit que Marie Morgane c’est les embruns et l’air iodé bien à leur place. Sur une presqu’île.

Marie Morgane
23, rue de la Charité, 69002 Lyon
Ouvert du lundi au samedi (fermé le dimanche et le lundi soir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.