Guillaume Flochon : juste dose et très bon goût

Guillaume Flochon : juste dose et très bon goût

Même si l’on aime partager nos bonnes adresses, il y en a que l’on rechigne à donner. Pas que l’on soit égoïstes. Juste que la perspective de retrouver un soir une vitrine vidée de ses gourmandises nous fait un peu peur. Disons les choses : on n’aime pas trop rester sur notre faim. Mais à un moment, il faut bien assumer et faire preuve de générosité. Voici donc venue l’heure d’évoquer l’un de nos pâtissiers lyonnais préférés.

Meilleur chou, meilleure bûche, meilleur fraisier… À défaut d’avoir clairement vanté de A à Z les mérites de Flochon, nous n’avons jamais caché notre amour pour ce pâtissier du 9e arrondissement de Lyon. Un attachement qui pourrait se résumer en quelques mots : créativité, modernité, générosité… Mais ce serait un bien court hommage pour un émerveillement des papilles régulier.

Sucre classe

Avec de nouvelles créations qui font régulièrement leur apparition, un amour du croquant, du fondant, du croustillant et des textures qui se répondent… les pâtisseries de Guillaume Flochon ont en effet bien du mal à lasser. L’intrépide concepteur s’aventure sur tous les terrains, déclinant ses desserts au fil des saisons, de la pomme à la fraise en passant par l’abricot. Des pâtisseries qui se renouvellent en jouant sur les contrastes et la précision des saveurs. Et en incluant tout le monde autour de le table.

Car un dessert Flochon, c’est une belle parenthèse sucrée, mais jamais trop. Ses pâtisseries subliment l’art de la juste dose de sucre. Celle qui chatouille le palais sans le noyer. Celle qui relève le naturel sans l’éclipser. Et celle aussi, qui pense aux diabétiques, avec comme porte étendard le magnifique Zeste d’Ecureuil, sans sucre ajouté, mais au plaisir décuplé. Sans gluten et sans lactose, cette pourtant moelleuse création est l’une des plus jolies association noisette et citron de Lyon.

La perle de Vaise

Et elle n’est pas là seule pâtisserie de la maison à se placer facilement sur le podium dans sa compétition. Autre challenger devenue leader, la Tatin emballe par sa forme et son goût. Avec ses pommes caramélisées joliment montées qui se voient nuancées en douceur par une légère chantilly, elle joue dans la cour des grands de ce parfait dessert automnal. Tout aussi chavirant, le fraisier, son pendant estival, s’en tire aussi à merveille. Frais, onctueux et croquant. Une valeur sûre qui sait d’ailleurs s’éclipser au bon moment, pour conserver toute sa saveur.

Revisiter les classiques avec panache et élégance pourrait ainsi être la marque de fabrique de Guillaume Flochon. D’autant qu’il maitrise à merveille les secrets de la pâte à choux et vous emporte ailleurs en un Paris-Brest de haute volée. Mais c’est là mal connaître la maison du 9e arrondissement et sa volonté d’innover.

En un an, nous avons ainsi pu plonger une gourmande cuillère dans deux nouveautés au café (mention spéciale au subtil tiramisu et sa tasse en chocolat). Déclaré notre flamme plus d’une fois à la Douceur Pistache (de la cerise et de la pistache, comment imaginer meilleur duo ?) Salivé devant le Chou Williams et son dressage aussi appétissant que la promesse réussie d’un mariage poire chocolat tonka. Et bien sûr retrouvé avec plaisir nos basiques, à l’image du Pep’s (citron, mangue, passion, coco). Car oui, le souci avec Flochon, c’est qu’il n’y a parfois pas assez de jours dans la semaine pour satisfaire toutes les envies de pâtisserie. Et on ne vous a même pas encore parlé de viennoiseries…

Guillaume Flochon
26 b rue Masaryk - Lyon 9e
En savoir plus

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.