City-guide : une semaine à New-York – les bons plans food

On vous l’avait promis, on l’a fait ! Pour notre troisième et dernier billet sur New York on va vous parler… de bouffe. Et pas n’importe laquelle. La bonne grosse boustifaille de là-bas. Au menu : des hot-dogs, burgers, pizzas, des pâtes, du pain, et des salades. Parce que manger, à Lyon, New York ou ailleurs c’est important. Et vous le savez, sur Une Vie à Lyon, on est plutôt du genre exigeants. Alors c’est parti, et par catégories s’il vous plaît !

New York Times

Les grands classiques

Nathan’s : une histoire d’attraction

Pas besoin d’être allé à New York pour le savoir : les rues agitées de la grosse pomme, surtout celles de Manhattan, sont envahies de kiosques à hot dogs. On en trouve devant les musées et tous les autres points d’intérêt au cas où un touriste aurait subitement une petite fringale à combler. C’est pratique mais surtout sans saveur, et sans charme. Pour en trouver (du charme) il est plus sage se rendre à Coney Island, lieu de naissance du géant local de la saucisse : Nathan’s. Le vrai, le seul, l’unique temple du gras de Brooklyn, se trouve à deux pas du métro et il est impossible de le manquer tant il en impose. Un autre établissement de la marque, inratable lui aussi, se situe sur le front de mer, à deux pas.

Autant vous prévenir, on n’est pas ici sur de la haute gastronomie ni même sur les meilleurs hot dogs de New York. On cherche bien ici à s’enfiler d’authentiques hot dogs de gros. Et justement, Nathan’s n’est pas réputé pour faire dans la finesse. C’est même là que se tient chaque année le concours du plus grand bouffeur de petits pains fourrés à la saucisse. Mais voilà, c’est un endroit un peu spécial, un peu culte, et puis avec des frites noyées dans le bacon et le cheddar, c’est juste trop trop bon. Que celles et ceux qui ne peuvent pas voir un hot dog en peinture se rassurent. Nathan’s propose aussi des burgers et d’autres petites choses à grignoter sur le pouce.

Nathan's Famous
1310 Surf Ave, Brooklyn, NY 11224
Ouvert 7j/7 de 10h00 à 23h00
Option végétarienne : oui

Murray’s Bagels : un gros pain dans la face

En bons amateurs des chouettes Best Bagels de Lyon, on était forcément tenté de remonter aux origines du gros sandwich troué. Et pour ce pèlerinage de la plus haute importance nous avons choisi la sécurité avec le légendaire Murray’s Bagels. Attention, Manhattan compte deux enseignes du même nom mais une seule est « véritable » et se situe dans Greenwich village. Une fois franchie la porte de ce petit espace cosy on peut choisir son pain parmi une variété à tomber à la renverse. Puis vient le moment d’opter pour une composition. Et là, ce n’est pas forcément plus simple, avec pas moins de 11 bagels à la carte. On y trouve de grands classiques avec des bagels saumon, dinde, boeuf ou poulet. Bien sûr, tous ces petits énormes pains seront agrémentés de plein d’autres choses et le fameux cream cheese est évidemment bien présent dans certains.

Mieux, il est possible d’ajouter des suppléments à volonté. Mais tout le monde doit bien garder en tête que les bagels de l’enseigne sont tout simplement énormes. Mieux vaut donc ne pas trop se lâcher car l’estomac peut rompre à tout instant. Très honnêtement, si les bagels de Murray’s sont excellents, on leur reproche quand même une taille démesurée qui n’a pas grand sens. Il est fortement conseillé d’y aller accompagné d’un très gros appétit, sous peine de devoir jeter la moitié du repas à la poubelle. Et ça, vu la qualité, ce serait dommage.

Murray's Bagels
500 Avenue of the Americas, New York, NY 10011
Ouvert 7j/7
De 06h00 à 19h00 les lundis et vendredis. 
De 06h00 à 18h00 les samedis et dimanches
Option végétarienne : oui 

Shake Shack : au bon burger

Quitte à manger dans un fast food, autant en choisir un au-dessus de la moyenne. Oubliez McDo, Burger King ou même Five Guys : le plus fort, c’est Shake Shack. De bons sandwichs bien goûtus accompagnés de savoureuses frites torsadées, hmmm. Bon ok c’est pas non plus un truc de grand malade mais c’est très pratique quand on n’a rien d’autre à proximité ou que le temps est compté. Nous, on en avait calé un entre notre visite du Museum of Natural History et Coney Island. Il se trouve juste à côté de Central Park. On en a profité pour manger sur un banc en regardant passer des taxis jaunes. Gros kif.

Shake Shack

Si vous voulez vous faire un petit trip nostalgique, on vous conseille celui de Madison Square Park, juste en face du Flatiron. Pourquoi celui-là ? Parce que c’est l’original, le tout premier Shake Shack de la planète. Pour la petite histoire du père castor : l’aventure a démarré avec un vulgaire chariot à hot-dogs dans le parc. Face au succès, les responsables ont converti leur business en « dur » et ainsi est né Shake Shack. Depuis, le succès est au rendez-vous un peu partout dans le monde. Normal, l’offre est quand même très au-dessus des standards habituels.

Shake Shack
Un peu partout dans New York
7j/7, horaires variables
Option végétarienne : oui 

Les classiques high level

Murray’s Cheese Bar : tout un fromage

Ok là vous vous demandez pourquoi on vous parle encore de Murray’s. Ou si la moitié des restos de New York sont affublés de ce patronyme. On vous rassure, c’est une simple coïncidence, qui a tout de même provoqué quelques remous là-bas. Toujours est-il qu’à New York existe un très célèbre (et excellent) fromager du nom de Murray. La marque possédant un bar à fromage, ils l’ont très intelligemment appelé Murray’s Cheese Bar. Nous on y est allés pour déguster un Mac & Cheese. Littéralement, un « macaronis et fromage ». Un plat typique des Etats-Unis, apprécié surtout des enfants qui, allez savoir pourquoi, préfèrent ça aux choux de Bruxelles. Pour un Américain, le Mac & Cheese est donc une madeleine de Proust, une bonne manière de redescendre de quelques années en deux ou trois bouchées.

Si le Mac & Cheese classique est plutôt du genre industriel, celui de Murray’s Cheese Bar nous a littéralement fait monter dans le train du bonheur et sur les rails de l’excellence. Elaboré à partir de différents fromages d’une qualité juste dingue, le plat s’est révélé d’une étonnante richesse en matière de saveurs. Très doux, particulièrement bien assaisonné et servi avec le sourire, ce Mac & Cheese trois étoiles avait tout de la grosse tuerie. Nous l’avons dégusté directement au bar, en plein mois d’août, à côté d’un couple de New Yorkais en train de s’enfiler une bonne petite raclette. Un moment parfait dans un quartier plein de charme que tout le monde connaît grâce à la légendaire série Friends.

Murray's Cheese Bar
264 Bleecker St, New York, NY 10014
Du mardi au dimanche (horaires variables, voir site)
Option végétarienne : oui 

Adrienne’s Pizzabar : savoir en faire tout un plat

Pour goûter à l’ambiance de Wall Street, il n’est pas forcément nécessaire de courir dans tous les sens et de regarder ahuri des chiffres défiler sur un grand écran. Non, il suffit parfois simplement de poser ses fesses et de contempler le monde en mouvement. Le mieux étant bien sûr de les poser devant une magnifique pizza, au milieu d’une rue piétonnisée terrasse-de-restaurantisée. Pour cela, on ne vous conseillera jamais assez de vous rendre dans Stone Street, une rue pavée historique de Manhattan qui a le bonheur d’abriter de nombreux restaurants dont le fameux Adrienne’s Pizzabar. 

Adrienne's Pizzabar

Car si Adrienne’s Pizzabar profite d’un cadre magnifique au printemps et en été, la pizzeria n’a pas à rougir durant le reste de l’année. Vous pourrez en effet (avec un peu de chance en cas de forte affluence) savourer de généreuses et délicieuses pizzas à la part (ou presque) livrées sur la table dans leur plat de cuisson. Concrètement, on décide à la commande de la base de la pizza (tomate ou blanche) et on choisit ensuite ses toppings et leur répartition. Ne reste plus qu’à attendre l’arrivée de la belle et apprendre à partager le plat qui conviendra sans mal à trois personnes. De notre côté, c’était mi champignons mi pepperonis. Avec en bonus une ambiance magique où touristes et traders partagent les mêmes tables et bancs. Et les félicitations d’un patron épaté par notre capacité à liquider le plat à deux.

Adrienne's Pizzabar
54 Stone St, New York, NY 10004
Ouvert 7j/7 de 11h00 à 23h00 (22h00 mardi et mercredi)

Eileen’s Special Cheesecake : un monde à parts

Tout ce qui est petit est certes mignon, mais quand on parle cheesecake, notre estomac préfère généralement imaginer une part bien généreuse. Une portion qui ne nous laisse pas sur notre faim. Bref, un truc à l’américaine fidèle au principe même du cheesecake. Sauf qu’avec plus de trente années d’une excellente réputation la précédant, Eileen a réussi à bouleverser toutes nos convictions en la matière.

Chez Eileen’s Special Cheesecake, le cheesecake est en effet une aventure familiale, artisanale et à échelle humaine (capacités de l’estomac comprises). Dans la petite boutique de Nolita dont la devanture ne paye pas de mine, on retrouve ainsi un atelier de confection, un bar, quelques chaises hautes et surtout une vitrine remplie de nombreux petits cheesecakes en portion individuelle

La difficulté sera évidemment de choisir le bon et d’éliminer les autres. De notre côté nous sommes partis sur des fruités, ananas et cerise, avant de renchérir sur un citron. Légères et parfaitement maitrisées, ces trois merveilles ont fait chez nous l’unanimité. Comme la certitude que nous aurions dû en prendre un ou deux de plus, d’autant que les prix des cheesecakes individuels sont dégressifs !

Eileen's Special Cheesecake
17 Cleveland Pl, New York, NY 10012
Ouvert 7j/7 horaires variables (voir site)

Les inventifs

Spaghetti Incident : bonnes pâtes épatantes

L’offre culinaire New Yorkaise étant pour le moins pléthorique, il est essentiel de savoir se distinguer de la concurrence pour attirer la foule. Alors pourquoi ne pas proposer des spaghettis servis directement dans un cornet ? Oui, comme un cornet de frites, mais avec des spaghettis. Une idée un peu saugrenue qui nous a tapé dans l’oeil, et ce sans même avoir étudié la composition des spaghettis carbonara de Spaghetti Incident. La recette est en effet devenue depuis quelques années l’une de nos unités de mesure du bon restaurant. Car avec elle, on sait tout de suite si la tradition italienne est respectée ou non. En France c’est trop rarement le cas. Mais chez Spaghetti Incident, cela l’était merveilleusement.

Celles et ceux qui n’apprécient que modérément cette délicieuse recette pourront bien sûr se tourner vers d’autres propositions. Pêle-mêle : au pesto, avec de généreuses boulettes de viande, aux épinards, à la bolognese, agrémenté de saucisses et des brocolis et encore plein d’autres choses. On peut manger sur place (c’est tout petit mais très sympa) ou à emporter. Et c’est d’ailleurs dans cette situation là que le cornet prend tout son sens. Marcher en mangeant des spaghettis c’est parfaitement New Yorkais, génial, et succulent.

Spaghetti Incident
231 Eldridge St, New York, NY 10002
Ouvert 7j/7 de 12h00 à 23h30 (sauf lundi et dimanche : 22h30)
Option végétarienne : oui

Smorgasburg : un truc de balade

Imaginez un gigantesque food market de plus de 100 stands en extérieur ! Vous avez devant vous l’exact concept de Smorgasburg. Derrière ce nom à ne pas prononcer en mangeant des Krisprolls se cache un temple de la bonne bouffe. On y trouve de tout, du sucré, du salé, des glaces à tomber et tout un tas d’autres choses. L’offre est tellement vaste qu’il est impossible de la lister. Les commerçants viennent de toute la région new yorkaise et n’ont d’autre choix que de placer la barre très haut. Sous peine de se sentir très seuls toute la journée.

Prospect Park

Nous avions déjà déjeuné quand nous y sommes passés donc notre objectif était plutôt d’avaler un petit goûter. Ce sont des esquimaux vegan qui ont finalement eu nos faveurs. Et on n’a pas été déçus ! C’est bien simple, si on n’avait pas été au courant, on n’aurait jamais pensé qu’il n’y avait pas de lait. Pour le coup, notre seul problème avec Smogarsburg a été de le trouver. C’est en effet dans Prospect Park que se déroule la manifestation les dimanches (à Williamsburg les samedis). Et comme on peut le voir sur photo ci-dessus, Prospect Park est gigantesque. Près de deux fois le Parc de la Tête d’Or. Imaginez le délire. Vu que nous sommes rentrés par l’entrée nord et que Smorgasburg est enclavé au sud du parc, le localiser n’a pas été de tout repos !

Le plus efficace est donc de prendre le métro jusqu’à la station Prospect Park et une fois dans l’enceinte, d’avancer toujours tout droit. C’est aussi simple que cela ! Ou alors vous faites comme nous après votre balade dans Brooklyn mais attention : le parc est très sinueux et donc piégeux. Et si vous vous dites « oui oui mais y’a Google Maps » sachez qu’à New York, les localisations GPS fonctionnent souvent assez mal. Et c’est bien le cas dans Prospect Park.

Smorgasburg
Williamsburg les samedis (11h00 à 18h00)
Prospect Park les dimanches (11h00 à 18h00)

Les healthy

Impossible Burger : l’effet boeuf

Dans un monde où nous mangeons tous beaucoup trop de viande, des ingénieurs se sont demandés si l’on pouvait réunir « bon goût de viande » et steak végétarien. Impossible ? Pas du tout. Ils ont parfaitement réussi, et ont transformé la supposition initiale en marque. Une démarche similaire à celle de leur grand concurrent Beyond Meat (dispo à Lyon chez Hank). Du coup, on n’est pas ici sur des restaurants mais sur un produit sous licence. On le retrouve à New York chez pas mal d’enseignes et croyez-nous, ça vaut le coup d’être testé.

On aurait d’ailleurs beaucoup aimé vous parler de Genuine Roadside dans le quartier d’Hell’s Kitchen. C’est là que nous avons découvert notre premier Impossible. Hélas, mille fois hélas, le resto a depuis fermé ses portes. Il faudra donc aller ailleurs pour écarquiller les yeux et les papilles face à la performance. Le site de l’entreprise fournit heureusement une liste complète des endroits proposant son petit steak magique. Peu importe où vous serez, il y en aura toujours un pas bien loin.

Impossible Burger
Un peu partout dans New York (voir site pour localisations)
Option végétarienne : faut-il vraiment préciser ? 

Le Pain Quotidien : merci mon Dieu

Là, on n’est pas du tout dans la gastronomie New Yorkaise et pour cause puisque l’enseigne est… belge. Et vous allez vénérer ces audacieux entrepreneurs du plat pays de s’être implantés au pays de l’Oncle Sam. Car après quelques jours à profiter du bon gras de là-bas, on peut vous assurer qu’il est parfaitement normal de crever d’envie de retrouver des goûts connus. Comme celui du vrai bon pain. Et des vrais légumes croquants. Véritable sauveur d’estomacs, Le Pain Quotidien est présent à divers endroits de New York et propose tartines, croque-monsieur et vraies bonnes salades composées. Leur pain de campagne est juste incroyablement bon et fait vraiment du bien quand l’estomac cherche à prendre son indépendance autant que la direction de l’aéroport le plus proche.

Attention toutefois à ne pas confondre Le Pain Quotidien avec la très moyenne chaîne Prêt-à-Manger. La qualité n’a rien à voir même si les tarifs sont en faveur de cette dernière. Entre les deux, il y a véritablement un fossé. Maintenant, reste à comprendre pourquoi ce sont des Belges et non des Français qui ont réussi à percer dans le bon pain à New York. On n’a pas la réponse et tout ce qu’on peut vous dire, c’est qu’on a vraiment bien mangé. D’ailleurs les New Yorkais ne s’y trompent pas et fréquentent assidûment ces établissements dans lesquels on trouve en réalité très peu de touristes.

Le Pain Quotidien
20 établissements dans Manhattan
Ouvert 7j/7, horaires variables 
Option végétarienne : oui 

Roast Kitchen : un gros coup de bowl

Dans notre série de réparateurs d’estomacs secoués, Roast Kitchen figure en bonne place. Les quelques établissements présents à New York proposent une multitude bowls et autres salades. Les végétariens et leurs amis vegans ne sont pas oubliés. Ce sont même l’un des coeurs de cible de la marque. Chez Roast Kitchen, il y en a véritablement pour tous les goûts. A condition d’aimer les légumes étant donné que tout tourne autour de ces derniers. Les plats sont colorés et particulièrement copieux (un peu trop parfois). Mais ils font un bien fou après une longue journée à poncer les trottoirs de la cité.

Celles et ceux qui n’aiment pas les compositions toutes faites pourront même créer leur propre plat de A à Z. On choisit sa petite salade, ses graines, la sauce ou encore les protéines que l’on veut savourer, et le tour est joué. C’est simple, très bon, et il n’y a pas grand chose à dire de plus. Ah si, il nous reste à mentionner les tarifs très abordables. Un bon point, à prendre en compte en cas de budget relativement étroit.

Whole Foods Market : le bon marché

Propriété du géant Amazon, Whole Foods Market est LE géant du bio aux Etats-Unis. Enfin là-bas on ne dit pas bio mais « organic ». Et en la matière, l’enseigne est une vraie bonne adresse healthy. On peut se composer de bonnes grosses salades soi-même grâce à un nombre d’ingrédients impressionnant. A New York, les cultures sont nombreuses, il faut donc contenter les palais du monde entier. Tout se fait avec des tailles de boîtes que l’on remplit et sur un principe de tarification au forfait. C’est donc très pratique. D’autant que l’on peut soit prendre la nourriture à emporter, soit aller la consommer dans une salle dédiée.

Whole Foods Market

Whole Foods Market est très bien implanté à New York et sera aussi apprécié pour tous les repas en extérieur. A l’instar d’autres endroits cités dans ce billet, c’est un pur bonheur pour l’estomac. De plus les magasins sont très agréables et le service de caisse s’avère redoutablement efficace. Un vrai bon plan pour manger bien, et pas cher.

Whole Foods Market
Un peu partout dans New York
7j/7, horaires variables
Option végétarienne : oui (choix énorme)

Et voilà qui clôt notre aventure New Yorkaise et finit de raviver le goût des excellentes limonades maison qui ont pu accompagner ces moments gourmands. On espère sincèrement que vous aurez pris autant de plaisir à lire ces billets que nous en avons eu à les écrire. Nous avons d’ores et déjà prévu de retourner à New York mais pas avant d’avoir exploré d’autres coins des Etats-Unis ou d’ailleurs. On ne va pas tout vous spoiler mais de nouveaux billets « city-guide » sont déjà dans les tuyaux. Parce qu’Une Vie à Lyon, c’est aussi une vie de découverte du monde qui nous entoure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.