Vélo’v ou trottinette à Lyon ? On a choisi notre camp !

Vélo’v ou trottinette à Lyon ? On a choisi notre camp !

Depuis fin 2018, elle a littéralement envahi nos rues. Elle, c’est la trottinette en libre service. Arrivée plus ou moins discrètement avec Lime, la déferlante fut ensuite massive avec l’apparition des concurrents Bird, Tier, Wind, Voi, Circ ou Dott. Rapidement, les engins de ces acteurs sont vite devenus très populaires. Mais que valent-ils réellement face à l’historique Vélo’v ? On a testé, et on fait le point.

Vélo'v sur route

En bons fidèles lecteurs que vous êtes, vous savez que nous aimons vraiment beaucoup nous déplacer en Vélo’v. Pas parce que c’est Vélo’v, mais parce que c’est pratique. On prend son petit vélo à une borne, on fait son petit trajet, on repose le vélo à une autre borne, et voilà. Le concept, popularisé à Lyon et célèbre dans le monde entier, est simple comme bonjour. Son seul vrai défaut n’apparaissant qu’en cas de station vide (pour prendre le vélo) ou pleine (pour le reposer). Mais avec un peu d’anticipation, et grâce aux applications, on s’en sort souvent très bien.

Station Vélo'v bien remplie

Avec la trottinette en free floating c’est bien plus souple et pour cause, on la prend là où il y en a et on la pose à peu près où l’on veut. C’est plus libre, plus aérien, plus dans l’air du temps. Et puis on ne se fatigue pas à pédaler comme un hamster. Elle roule toute seule, la trottinette. Et plutôt bien ! Jusqu’à 25 kilomètre à l’heure. Sans aucun effort. C’est d’ailleurs là l’un des principaux atouts de ce petit engin. Du coup, on peut se demander ce qu’il reste à Vélo’v et s’il est réaliste de continuer à utiliser ce moyen de transport d’avant Jésus Christ. Et bien franchement c’est pas pour spoiler mais la réponse est oui.

Trottinettes Lime en rang d'oignon

Le prix : Vélo’v : 1, trottinettes 0

Pour rappel, un abonné Vélo’v paie 31 euros par an. Avec cela, il a droit au minimum à 30 minutes gratuites pour se déplacer. Jusqu’à 45 s’il dispose d’un sésame partenaire comme une simple carte Técély, même sans abonnement TCL. C’est trop peu pour faire de longues balades mais ce n’est pas le but de Vélo’v. Au pire, il suffit de reposer le Vélo’v moins d’une minute en station pour remettre le compteur à zéro. Et repartir pour un tour. Tous les habitués connaissent l’astuce.

Les trottinettes, elles, sont facturées à la durée effective d’utilisation. Ainsi il faut compter 1 euro pour déverrouiller un engin, puis un minimum de 15 centimes la minute. Oui, un minimum, car certaines marques ont déjà augmenté leurs tarifs. Chez Lime, le déplacement est fixé à 22 centimes la minute et d’autres lui ont vite emboîté le pas. A l’heure actuelle seuls Tier et Dott sont encore à 15 centime la minute. Ce qui revient tout de même à… 11 euros de l’heure, si l’on tient compte de l’euro nécessaire au déverrouillage. Chez les autres, on arrive très facilement à plus de 14 euros de l’heure. Et rien ne dit que de nouvelles augmentations ne sont pas prévues.

Vélo'v sur pont

Technologie : Vélo’v 1, trottinette 1

Qu’il semble loin le temps où l’on devait se rendre à la borne centrale pour emprunter un Vélo’v. Et pourtant. C’était il y a à peine un an. Depuis, tout se fait via l’application officielle. En quelques secondes, on déverrouille le vélo et c’est parti. Il y a bien, de temps à autre, un Vélo’v récalcitrant refusant obstinément de sortir de sa bornette, mais dans l’ensemble, c’est du tout bon. En outre, Vélo’v a l’avantage, grâce au partage de données, de permettre l’utilisation d’applications tierces. De notre côté nous utilisons surtout Bike Predict qui permet d’avoir des statistiques et des prédictions sur les stations. Grâce à cela, on sait à l’avance