Le Desjeuneur : mourir gros à toute heure

Le Desjeuneur : mourir gros à toute heure

Si vous êtes adepte d’Instagram, vous n’avez pas pu échapper au phénomène Le Desjeuneur. Niché sur la colline de la Croix-Rousse, ce restaurant atypique propose un brunch de haut vol. Et contrairement à ses concurrents, l’établissement le sert à n’importe quelle heure et (presque) tous les jours.

Brunch au Desjeuneur

Que la honte nous étrangle de ses gros doigts poilus : depuis de longues semaines à entendre parler du Desjeuneur, nous n’en avions pas encore poussé la porte. Pourquoi ? Parce qu’il est ici impossible de réserver une table et que le lieu, victime de son succès, est ultra fréquenté. Il est donc impératif d’arriver quand il n’y a personne (c’est rare) ou d’être prêt à attendre un peu. Bon point, le personnel vous place alors sur liste d’attente et vous appelle sur votre mobile quand une table se libère. D’ailleurs autant régler la question du personnel tout de suite : le jour où nous sommes allés manger nous goinfrer, tout a été absolument parfait du début à la fin. C’est tellement rare que ça mérite d’être signalé.

Un brunch, un brunch !

Venons-en à la carte. Pour les gourmands, plusieurs options sont offertes. On peut ainsi commander des pancakes seuls, des oeufs au plat avec des patates (c’est bon les patates) et tout un tas d’autres merveilles d’indécence. Mais moi, les ptits potes, ce qui m’intéresse, c’est le BRUNCH, le vrai, le tout fait. Alors ne reculant devant aucune audace, je le commande. Pour 17,50 euros j’ai droit à un yaourt fermier aux céréales agrémenté de quelques fruits, du pain, des confitures et du beurre salé, une énooorme assiette de pancakes avec des oeufs au plat recouverts de sirop d’érable et de bacon, une boisson chaude (un grand café pour ma part) et un jus de fruit artisanal (orange, ce jour là). Les yeux brillent, l’estomac improvise une journée portes ouvertes et bam, c’est parti.

Bilan ? Fa-bu-leux. Tout était excessivement bien préparé et savoureux. J’ai aimé chaque fourchette, chaque cuillère, chaque lever de tasse ou de verre. C’est un total sans faute d’autant que la salle est agréable et l’ambiance très sympathique. Rien à redire, et pourtant moi, j’aime vraiment beaucoup râler sur tout et n’importe quoi. Mais que voulez-vous, même la salière était cool, même le bonnet oublié par un précédent client semblait heureux d’être là. Au Desjeuneur il y a ce petit quelque chose en plus qui dit que l’on y reviendra. Un matin, un midi ou plus tard. Pas le soir, parce que c’est fermé. Fallait bien un petit défaut au menu.

Le Desjeuneur
3 Rue des Pierres Plantées, Lyon 1er
Ouvert du jeudi au lundi (inclus)
En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.