Une bouchée d’enfance au goûter

Grands amateurs de saveurs qui nous emportent aux quatre coins du globe, nous le sommes tout autant de celles qui font voyager dans le temps. Des petits et grands souvenirs gustatifs qui renvoient directement vers une époque révolue, mais tout aussi gourmande. Autrement dit, des Madeleines de Proust que Cinnamon and Cake et Chocoladdict ont eu la bonne idée de célébrer, pour le troisième rendez-vous et premier retour en enfance des becs sucrés lyonnais.

 

Rochers Coco et Marbré

A la mi-février, nous nous sommes ainsi réunis au Mob Hotel Lyon pour une après-midi délicieusement régressive. Un retour à l’enfance ponctué de ballons rouges, d’objets très personnels et d’une vaisselle tout droit sortie d’un non-anniversaire d’Alice au Pays des Merveilles. Le cadre idéal pour découvrir bien accompagné quelques spécialités des maisons lyonnaises choisies pour l’occasion. Car si la pâtisserie de haute volée fait toujours rêver, exceller dans la simplicité est aussi compliqué. Flans, bugnes et cakes marbrés n’avaient donc qu’à bien se tenir. Et c’est ce qu’ils ont fait avec brio.

Enfance option gourmets

Kouign Amann

Classiques parmi les classiques, et surtout bien équilibrés, le flan de Maison Dias et les bugnes, madeleines et kouign-amann de Maison Guitel, ont sans problème trouvé leur public. L’occasion d’une découverte pour nous deux, n’ayant encore jamais croqué dans le célèbre gâteau breton.

Ponctuée de cakes au chocolat plus ou moins maison pour moi, et pas avare de Napolitains non plus, nos enfances ne nous avaient pas vraiment préparés à découvrir les petites pépites concoctées par Signé Extrait et Mercredi Biscuiterie. Le premier nous a ainsi offert un cake marbré chocolat noisette de Piémont dont j’aurais volontiers fait mes quatre heures durant une dizaine d’années.

L'Impoli de Mercredi Biscuiterie

La seconde signe un Impoli sur lequel nous devons forcément nous attarder. Visuellement fidèle à l’original, il n’en emprunte que la forme, et surtout pas le nom et la composition. Ce gâteau est en effet constitué exclusivement de bons ingrédients. Une réinterprétation de classiques industriels que Thérèse étend à de nombreuses créations. Et qui bonne nouvelle devrait bientôt trouver physiquement sa place à Lyon.

Tarte Pralines A la Marquise

En attendant de pouvoir se délecter au quotidien de ses créations, on a trouvé d’autres consolations. A l’image des rochers coco et coco choco de Maison Deschamps. Des petits bonbons verveine citronnée, pommes cuites et framboises fourrées de Violette et Berlingot. Et de la superbe tarte aux pralines d’A la Marquise. Si la praline n’a aucun mal à convoquer de nombreux souvenirs, aucun n’a jamais eu ce goût là. Pas trop sucrée. Pas trop collante ou pâteuse. En un mot savoureuse. De quoi se dire qu’on aurait peut-être une enfance à revivre.

Madeleine de Proust - Mob Hotel

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.